Changement de direction à Nord Ouvert

par

Après avoir fait passé Nord Ouvert d’une simple idée à une organisation en bonne et due forme au cours des quatre dernières années, j’ai quitté plus tôt ce mois-ci le rôle de directeur exécutif.

Les origines de cette décision remontent à environ un an et demi, lorsque j’ai commencé à réfléchir à mon avenir ainsi qu’à celui de Nord Ouvert. Initialement, la réputation, la direction et les intérêts de l’organisation étaient directement liés aux miens. Quand Stéphane Guidoin s’est joint à nous l’année suivante, Nord Ouvert opérait davantage comme un partenariat qu’une entreprise, chacun développant ses propres opportunités d’affaires et ses projets respectifs de façon plus ou moins indépendante. En effet, Stéphane supervisait le développement d’Open511, de JeVeuxSavoir et de la boîte de consultation CKAN, tandis que je dirigeais Budget Citoyen, l’API Represent et Popolo. En grandissant, notre organisation a développé une réputation bien à elle, ainsi que ses propres priorités ancrées dans le projet Budget Citoyen et le milieu des données ouvertes (bien que je ne l’ai réalisé et reconnu que plus tard). Avec le départ de Stéphane en juin pour le Bureau de la ville intelligente et numérique à la Ville de Montréal, nous en avons profité pour conclure quelques projets à son portfolio, et cette consolidation m’a amené à repenser la direction de l’organisation dans son ensemble.

Au cours de l’été, j’ai réfléchi à mes propres activités et intérêts au sein de Nord Ouvert, ce qui m’a amené à prendre cette décision. Ultimement, un seul facteur s’est révélé suffisant. Inspiré par des projets tels que TheyWorkForYou, j’avais fondé Nord Ouvert dans l’optique d’accroitre la participation des citoyens aux législatures canadiennes et leur transparence. À ses débuts, Budget Citoyen et les données ouvertes n’étaient que des mécanismes pour soutenir financièrement et servir cet objectif. Compte tenu de la pénurie de financement public pour les projets législatifs et de l’intérêt grandissant pour Budget Citoyen, les données ouvertes et nos projets internationaux, j’ai dû prendre une décision: soit laisser Nord Ouvert s’établir et se concentrer sur ses activités les plus réussies, soit explorer de nouvelles frontières à la recherche d’un nouveau modèle d’affaires pour les projets de technologie civique. La première option s’est rapidement imposée comme la plus saine des deux, autant pour l’organisation que pour moi. Bien que les activités pour lesquelles Nord Ouvert est reconnu soient d’une grande importance, elles ne font pas avancer mes priorités et ne satisfont pas mes passions. J’ai donc décidé de me retirer et de laisser place à une nouvelle direction.

Comme vous pourrez le lire dans son prochain billet de blogue, mon collègue Jean-Noé Landry a accepté le rôle de directeur exécutif de Nord Ouvert. J’ai confiance que Jean-Noé saura amener Nord Ouvert vers de nouvelles sphères, bâtissant sur sa expérience en développement démocratique et sur son leadership démontré au sein de la communauté canadienne des données ouvertes, notamment en tant que co-fondateur de Montréal Ouvert et de Québec Ouvert. En jouant le rôle de moteur du Sommet canadien des données ouvertes plus tôt cette année, il a démontré ses abilités à bâtir des partenariats afin que la communauté des données ouvertes croisse de façon inclusive et collaborative. J’ai très hâte de voir comment Jean-Noé poursuivra certains projets internationaux, comme nos présentes activités en Ukraine où Nord Ouvert collabore avec des partenaires locaux et internationaux pour créer un simulateur budgétaire pour la ville de Kiev, pour coordonner le développement d’un site web de surveillance législative et pour conseiller le groupe de travail national sur la e-démocratie et les données ouvertes.

Un regard vers le passé

En plus d’avoir la satisfaction d’avoir bâti une organisation ayant sa propre identité et des objectifs bien à elle, les accomplissements qui me rendent le plus fiers sont:

  • Avoir prouvé qu’il est possible de financer un organisme à but non lucratif dans le milieu de la technologie civique au Canada
  • Avoir créé l’API Represent, un service de soutien aux syndicats, aux organismes à but non lucratif et aux compagnies à travers le Canada
  • Avoir créé un consensus autour de Popolo, une spécification technique adoptée par des dizaines d’organisations dans le milieu de la technologie civique pour modeler et publier des données législatives

En tant que directeur exécutif, je croyais qu’il ne servait à rien de refaire ce que les autres faisaient déjà avec brio; que les individus du milieu de l’ouverture gouvernementale réussiront ou échoueront en tant que mouvement; et qu’« on peut créer beaucoup de bien autour de nous du moment qu’on ne se préoccupe pas d’à qui revient le mérite » 1. Ces principes ont facilité l’accomplissement d’un travail de qualité, que cela se traduise par référer de potentiels clients à d’autres organisations, de recruter des partenaires sur des projets ou de contribuer au travail d’autres organismes. En fait, après plus de 300 contributions à des projets d’autres organismes et une quantité incalculable d’échanges fructueux, la générosité dictée par ces principes a généré un respect et une bonne volonté immenses entre moi-même et le milieu de l’ouverture gouvernementale.

Je voudrais remercier le co-fondateur de Nord Ouvert, Jonathan Brun, de m’avoir introduit à la communauté montréalaise des données ouvertes, ainsi que Michael Lenczner de m’avoir introduit à notre co-fondateur Bernard Rudny. Sans le soutien et les conseils de ces deux collaborateurs, je doute fortement que Nord Ouvert aurait développé l’autonomie nécessaire pour que nous puissions aujourd’hui suivre nos chemins respectifs. J’aimerais aussi remercier mySociety, la fondation Sunlight, Open Knowledge et Personal Democracy Media d’avoir rassemblé la communauté internationale de technologies civiques et d’avoir été une si grande source d’inspiration, de motivation et d’amitié. Je tiens finalement à remercier tout ceux qui ont bénéficié de notre travail - nos efforts n’auraient eu aucun sens sans vous.

Un regard vers l’avenir

Et ensuite? Bien que je ne serai plus directement impliqué auprès de Nord Ouvert, je resterai disponible auprès du nouveau directeur exécutif en tant que conseiller technologique sénior. Pour le moment, je me concentrerai surtout sur les projets Popolo et Influence Mapping. Sinon, je prendrai le temps nécessaire pour bien réfléchir à mes projets futurs. Si vous avez apprécié collaborer avec moi, n’hésitez pas à m’écrire – je serais heureux d’échanger avec vous.


  1. Je dois avouer que je ne connaissais que la version paraphrasée par Harry Truman.
  2. J’encourage quiconque à s’informer sur les projets Civic Access au Canada et Poplus, PMO Network et Influence Mapping à l’international.

Consultez les archives