Infolettre : Été 2017

par

Actualités et mises à jour

Le lancement d’un projet-pilote : trousse d’outils maison de données ouvertes pour les gouvernements municipaux

De plus en plus de villes, grandes et petites, sont intriguées par les données ouvertes et veulent les utiliser pour mieux servir leurs résidents. Dans le bus de les aider à accélérer ce processus, le gouvernement du Canada a mandaté Nord Ouvert pour élaborer d’une trousse d’outils maison de données ouvertes pour les municipalités. Le projet-pilote, qui sera disponible sur le portail du site open.canada.ca après le Sommet canadien sur les données ouvertes à Edmonton, donne des lignes directrices et une marche à suivre pour permettre aux municipalités de lancer leur propre programme d’ouverture des données. Nous explorons actuellement la possibilité d’agrandir le groupe consultatif d’origine composé de 15 villes canadiennes pionnières de l’ouverture des données et qui soutiennent l’élaboration de la boîte à outils. Vous pouvez lire l’annonce du projet dans cet article.

Lisez le sommaire exécutif ici: À venir : Trousse d’outils maison de données ouvertes

N’hésitez pas à nous contacter si vous voulez discuter de la manière dont votre ville pourrait lancer son programme d’ouverture des données.

Un examen critique des villes intelligentes

Avec l’annonce du gouvernement du Canada sur un investissement de 300 M$ dans le budget 2017 pour le défi des villes intelligentes, notre projet sur les villes intelligentes ouvertes du Canada ne pouvait pas avoir lieu à un moment plus opportun. Financé par le gouvernement fédéral, ce projet analyse comment les villes intelligentes adoptent ou remettent en cause les principes, les normes et les approches propres à l’ouverture des données. Grâce à une analyse détaillée et environnementale des politiques et des stratégies, à des entrevues avec des administrateurs de villes intelligentes, à des études de cas à l’international et à des cas d’usage provinciaux servant à évaluer les problèmes d’interopérabilité intergouvernementale, nous collaborons avec les villes d’Edmonton, d’Ottawa, de Guelph et de Montréal pour traiter des enjeux difficiles suivants:

  1. Qui décide qu’une ville est intelligente et sur quels critères se basent-ils pour le faire ?
  2. Comment les villes canadiennes définissent-elles une ville intelligente ?
  3. Comment les villes font-elles l’acquisition des technologies qui permettent de poursuivre les idéaux d’une ville intelligente ?
  4. Quel rôle les données ouvertes et leurs plateformes joueront-elles dans les politiques et les pratiques des villes intelligentes ?
  5. Comment les principes de transparence et d’égalité d’accès se traduisent-ils dans les politiques et les pratiques municipales des villes intelligentes ?

Pour un résumé détaillé de l’étude par Rachel Bloom, cliquez ici (en anglais seulement). Les mises à jour du contenu du projet seront stratégiquement publiées tout au long de l’année pour alimenter les débats nationaux du Canada sur les villes intelligentes.

La souveraineté des données pour les autochtones

En collaboration avec la British Columbia First Nations’ Data Governance Initiative (BCFNDGI) et des chefs de file régionaux des Premières Nations, Nord Ouvert mène des recherches sur la relation entre l’ouverture et la souveraineté des données pour les autochtones. Le résultat de ces conversations, un rapport intitulé Decolonizing Data : Indigenous Data Sovereignty Primer, sera publié dans les prochains mois. Nous sommes aussi enchantés de participer à l’assemblée annuelle de la Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador, une occasion inespérée d’en apprendre davantage sur les problèmes locaux et régionaux liés aux données dans le contexte précis des relations entre nations.

Dans les nouvelles :

  • Le Sommet canadien sur les données ouvertes (CODS17) : nos attentes Cette année marque le 5e anniversaire du Sommet, la rencontre annuelle de la communauté des données ouvertes. De plus en plus, on s’intéresse aux problèmes éthiques, à la pauvreté et à la souveraineté des données. À quoi devons-nous nous attendre de l’édition 2017 ? Quels sont les points d’intérêt de cet évènement important ? Allez consulter notre blogue pour tout savoir.
  • Le retrait du Québec de l’OpenCorporates: Le gouvernement du Québec a émis un avis à la plus grande base de données ouvertes sur les entreprises du monde leur demandant de retirer tous les renseignements sur les entreprises québécoises. OpenCorporates a prié la cour de clarifier les règles d’utilisation des données provenant du gouvernement québécois. L’objectif premier d’OpenCorporates est de faciliter l’utilisation des renseignements sur les entreprises et de les rendre plus accessibles, et ce, dans l’intérêt public. Plus particulièrement, on espère démasquer l’utilisation d’entreprises à des fins criminelles ou antisociales, notamment les cas de corruption, de blanchiment d’argent et de crime organisé. Pour en apprendre davantage, vous pouvez lire cet article de LaPresse ou écouter Jean-Noé Landry, porte-parole de OpenCorporates pour le Québec. Il explique pourquoi l’organisme demande à la cour de clarifier ses motifs d’ordre juridiques concernant l’accès aux données ouvertes du Québec.

Projets à venir

La charte internationale sur les données ouvertes

Connaissez-vous la charte internationale sur les données ouvertes ? Vous devriez si vous lisez cette infolettre. En nous appuyant sur notre étude de base qui analyse le potentiel qu’a la Charte d’aider 10 villes canadiennes et 4 provinces, nous voulons récolter plus de données pour avoir une meilleure idée de la manière dont les gouvernements utilisent les principes de la Charte. Nous étudions la possibilité d’écrire un rapport sur l’acquisition des données qui soit plus détaillé, plus international et qui s’inscrit dans le long terme. Il aborderait la question des gouvernements infranationaux, avec plusieurs comparaisons internationales.

La stratégie de la ville de Toronto sur les données ouvertes

De juin à octobre, Nord Ouvert dirigera un processus de participation multilatérale dans le but d’élaborer une stratégie sur les données ouvertes et de créer une feuille de route pour les villes les plus importantes du Canada. Un groupe consultatif multidisciplinaire d’intervenants de la collectivité sera créé pour soutenir ce travail. Restez à l’affût pour plus de renseignements sur ces activités de consultation. Ce projet est une occasion rêvée d’élaborer un processus de mobilisation inclusif et bien documenté pour le bien d’autres villes. Nous sommes aussi toujours à la recherche d’un coordonnateur ou d’une coordonnatrice de projet.

Reprensent API : Une nouvelle approche de coordination

Avec l’aide de notre nouvelle coordonnatrice Represent, Iris Rosenbaum, et nos bénévoles experts techniques, nous dirigeons une communauté composée d’une douzaine d’utilisateurs Represent API et nous documentons les cas d’usage. Ceux-ci serviront à raconter comment des Canadiens et des Canadiennes ont pu mieux établir des liens avec leurs représentants élus. Restez à l’affût, ces histoires seront publiées d’ici à la fin de l’été !

Une évaluation des données ouvertes

Avec des analyses des tendances mondiales, une évaluation et une classification des pays selon leur état de préparation, le niveau d’implantation des processus de données ouvertes et leurs incidences, la 4e édition du baromètre des données ouvertes démontre que, même si certains gouvernements progressent pour atteindre cet objectif, l’ouverture des données reste l’exception, et non la règle. Joignez-vous à Ana Branducescu, chercheuse Web pour le Baromètre, pour une discussion en ligne de type webinaire le 22 juin. Elle y parlera des raisons pour lesquelles le Canada est classé en deuxième place et des conclusions importantes de cette étude mondiale.

Le budget citoyen

Saskatoon, Red Deer, Thousand Oaks et Hinton sont certaines des villes qui ont récemment utilisé notre budget citoyen pour élargir leur budget d’engagement au-delà des murs de la ville et pour améliorer leur compréhension des priorités des résidents en matière de dépenses publiques. Dans le cadre de la 3e consultation de budget citoyen, la ville de Yellowknife s’est engagée à augmenter son niveau de transparence en publiant les résultats en temps réel sur son site Web. Ainsi, les résidents pourront suivre les résultats du budget citoyen comme n’importe quel administrateur municipal.

Gros plan sur Thousand Oaks, en Californie

Dans le cadre de ses efforts pour mieux éduquer et mobiliser les résidents sur le budget de la ville, et pour mieux connaître leurs priorités en matière de dépenses publiques, la ville de Thousand Oaks, en California, a récemment lancé avec succès son outil de mobilisation de budget citoyen.

Une partie de ce succès peut être attribuée au budget imposant alloué par la ville à la campagne de promotion. Celle-ci comprenait des kiosques dans des marchés fermiers, lors des évènements pour le Jour de la Terre et dans les centres commerciaux, en plus de communiqués de presse, d’annonces, d’infolettres, d’une campagne sur les médias sociaux, d’affiches et de notices d’accompagnement sur les dépenses publiques. Leur budget citoyen a attiré plus de 1 200 visiteurs en quatre semaines, ce qui leur a permis de récolter d’importantes données qualitatives et quantitatives sur les priorités des résidents en ce qui concerne les services et les programmes de la ville. Pour un aperçu des efforts d’engagement budgétaire de la ville, voir: http://www.toaks.org/home/showdocument?id=9297.

Consultez les archives