Modèle de maturité en données des arts et de la culture : retour sur notre projet avec Synapse C

par

Les organisations de différents secteurs se tournent de plus en plus vers l’analyse de données pour mieux connaître l’expérience de leurs clients et pour adapter leurs offres ou leurs produits afin de mieux répondre à leurs intérêts. Dans le secteur des arts et de la culture, les organismes tels que Synapse C à Montréal et le Audience Agency au Royaume-Uni explorent la possibilité de partager des données entre organismes, afin de générer des informations sur les intérêts des publics, et ce, dans l’intérêt de relayer des bénéfices pour tous les organismes du secteur.

La pratique de découvrir des intérêts des publics par le biais de la mutualisation de données est relativement nouvelle pour ce secteur et elle arrive à un moment charnière, alors que les organismes créatifs cherchent à s’adapter dans une ère de transformation numérique. Cependant, la possibilité de découvrir des aperçus sur les comportements des publics soulève un certain nombre de défis et de considérations. Par exemple, comment les données provenant de différentes plateformes de billetterie et de fournisseurs peuvent-elles être normalisées de façon à ce que les ensembles de données puissent être combinés et comparés ? Comment ces données devraient-elles être utilisées, et par qui ? De plus, quelles sont les aptitudes, les ressources et les compétences dont les organisations ont besoin pour participer aux initiatives de partage des données dans le cadre de leur transformation numérique ?

L’équipe de NordOuvert avait de telles considérations en tête lorsqu’il s’est lancé dans un projet avec Synapse C, un organisme à but non lucratif récemment initié par le Partenariat du Quartier des spectacles, dont la mission est de développer et de mettre en commun l’expertise en valorisation de données pour les arts et la culture au Québec et au Canada. Au cours des mois de mai à octobre 2019, le Laboratoire de recherche appliquée de NordOuvert a travaillé en étroite collaboration avec Synapse C pour développer un sondage auto-diagnostic et un modèle de maturité en données des arts et de la culture.

Le sondage auto-diagnostic permet aux organisations créatives de réfléchir et d’évaluer leur capacité à collecter, utiliser et gérer leurs données – qui proviennent d’une grande variété de sources. Par exemple, les données saisies des médias sociaux, des systèmes de billetterie et des listes de diffusion d’infolettre peuvent toutes devenir des sources précieuses d’intelligence d’affaires pour les organisations créatives. Pour permettre cette opportunité, cependant, certaines organisations auront besoin de compétences nouvelles ou additionnelles dans l’analyse et la gestion de leurs données.

Une fois lancé, l’outil auto-diagnostic permettra aux organismes artistiques et culturels de faire l’inventaire de leurs actifs de données et de leurs compétences et de tracer leur cheminement individuel en renforcement des capacités. En fait, Synapse C considère ce travail comme une étape important vers la réalisation de la mission sociale de l’organisme.

Ces outils amélioreront la capacité de Synapse C à comprendre les besoins des organismes œuvrant dans le secteur des arts et de la culture, et à rassembler et à faciliter les intervenants, dans le but de fournir des renseignements pertinents aux organismes québécois et canadiens – Viêt Cao, Gestionnaire et analyste principal, Synapse C

NordOuvert tient à remercier Synapse C pour sa collaboration à ce projet, qui nous a fourni une occasion unique de renforcer nos connaissances sur les données dans le secteur des arts et de la culture. Enfin, le Laboratoire de recherche appliquée de NordOuvert cherchera à poursuivre ce travail, alors que nous abordons de nouveaux projets de recherche qui explorent la gouvernance des données auprès d’un large éventail d’organismes publics et privés.

Notre infolettre