L'écosystème des données alimentaires à Montréal : bilan du projet Dataware

par

Photo prise lors de l’atelier avec les étudiants de la Factry le 11 mars 2020.

La littératie des données : des compétences essentielles pour le 21e siècle

Les données et la technologie sont maintenant omniprésentes dans notre vie quotidienne. Si nous avons un accès sans précédent à des données provenant de sources variées, en revanche nous devons fournir de plus en plus souvent nos données personnelles pour accéder à divers services en ligne. Malgré la base volontaire de cet échange, nous avons peu de conscience de ses implications.

Il est clair que ces flux de données soulèvent de nombreuses questions concernant la protection de vie privée, le consentement et la fiabilité des informations, entre autres. Pour être mieux préparés face à ces enjeux les citoyens doivent développer de nouvelles compétences en littératie des données. Celles-ci sont décrites par le gouvernement du Québec comme des compétences du 21e siècle comme étant la capacité à trouver, à accéder et à vérifier les données et les informations pertinentes, tout en exerçant un regard critique face au numérique.

Mise en contexte : le projet Dataware

Chez Nord Ouvert, nous reconnaissons l’importance de former des citoyens responsables, critiques et engagés, préparés pour faire face au monde des données. C’est dans cet esprit que nous nous sommes lancés dans le projet Dataware, dont l’objectif est de renforcer les capacités et les connaissances des jeunes de 17 à 29 ans en littératie de données. Concrètement, le projet s’est orienté autour de deux objectifs :

  • La tenue d’une série d’ateliers visant à renforcer les compétences de base en usage des données, tout en développant la pensée critique.
  • La création d’un *curriculum ouvert et réutilisable portant sur l’utilisation citoyenne des données.

Nous avons choisi de développer un curriculum en littératie des données à propos des thématiques de la sécurité alimentaire et les environnements alimentaires à Montréal. Pourquoi aborder ces thématiques?

On assiste depuis quelques décennies au développement d’un système de production agricole et de consommation de masse. Ce modèle génère un nombre considérable d’externalités négatives auprès des individus et des collectivités. Il contribue à accentuer les inégalités sociales, les changements climatiques et l’épuisement des ressources naturelles. Ces défis incitent un grand nombre d’acteurs (citoyens-mangeurs, décideurs, distributeurs et producteurs) à explorer et adopter de nouveaux paradigmes et modes de production. Pour faire des choix éclairés et intervenir, les acteurs ont besoin de nouvelles capacités et de s’informer. C’est pourquoi nous offrons ce curriculum en littératie des données, pour mieux outiller les citoyens à aborder des enjeux alimentaires qui se présentent dans leurs milieux.

Le projet Dataware, subventionné par l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) dans le cadre de son Programme d’investissement communautaire, a été réalisé en collaboration avec notre partenaire Communautique, sur la période de mai 2019 à la fin d’avril 2020.

Afin de partager les fruits de ce travail, ce billet de blogue fait le bilan des activités principales réalisées par Nord Ouvert dans le cadre du projet. Dans un premier temps, nous résumons nos démarches de recherche, de co-création et d’expérimentation afin de mettre à lumière les retombées principales de celles-ci. Ensuite, nous présentons un aperçu des composantes du curriculum.

Recherche

Lors des premières phases du projet, Nord Ouvert a entrepris des recherches documentaires, dans l’objectif de déterminer quels problématiques et jeux de données seraient au centre des matériaux éducatifs à développer. Cette approche nous a permis de cerner les enjeux sociaux et civiques qui bénéficieront d’une meilleure ouverture des données publiques ainsi que d’un accompagnement citoyen. Notre démarche s’est axée sur l’identification des besoins sur le territoire montréalais, afin de pouvoir cibler des thématiques qui sont importantes pour notre communauté d’utilisateurs de données locales. Cette phase de recherche a abouti avec la sélection de deux thématiques principales : la démocratie locale et les systèmes alimentaires locaux, sains et durables.

Par la suite, nous avons entrepris une recension de la littérature académique et grise, afin de repérer des théories et des pratiques pertinentes à notre projet. Sur la base de ces sources, nous avons étudié des concepts et des approches en littératie des données, nous permettant d’identifier et de définir les orientations principales du curriculum.

Co-création

Par la suite, nous avons rejoint des experts dans le domaine alimentaire, afin d’obtenir leur avis sur la création du curriculum et de déterminer les apprentissages souhaités. Lors d’une séance de co-création en novembre 2019, des acteurs du domaine alimentaire, tel que le Pôle de recherche Justice et durabilité alimentaire au Collège Dawson, les Banques alimentaires du Québec et l’Institut national de santé publique du Québec, ont pu apporter leurs contributions.

Concrètement, nous avons invité les intervenants à partager leurs connaissances, leurs expériences et leurs défis en accédant et en travaillant avec les données portant sur les systèmes alimentaires locaux. Les discussions et les ateliers dynamiques qui ont eu lieu pendant cette journée ont confirmé les compétences et les connaissances qui seraient transmises par l’intermédiaire du curriculum.

Dans le cadre de ces discussions, nous avons évoqué comment les données ayant un intérêt civique, une fois rendu compréhensibles et accessibles au grand public, peuvent devenir un réel outil d’action citoyenne. À ce sujet, les participants ont affirmé l’importance de créer cet outil d’apprentissage en littératie des données, dans la mesure où il offrira aux citoyens un moyen de s’informer et, par la suite, d’intervenir sur les enjeux alimentaires qui se présentent dans leurs milieux.

Expérimentation avec les étudiants de la Factry

Dans l’objectif de tester les matériels éducatifs que nous avons développés, nous avons organisé un atelier avec un groupe de jeunes Montréalais et Montréalaises. Ce groupe d’étudiant.e.s a été rejoint dans le cadre de leur participation dans le programme Pause. Le programme éducatif, conçu et mené par la Factry, offre à 20 jeunes une formation active en créativité et une expérience d’apprentissage collective sur une durée de 8 mois.

Notre atelier en littératie des données, assisté par la vingtaine d’étudiants faisant partie de la première cohorte Pause, offrait 4 objectifs d’apprentissage :

  1. Se familiariser avec l’écosystème des données alimentaires
  2. Étudier l’état de l’accès à l’alimentation à Montréal en consultant et en manipulant des jeux de données et des outils cartographiques
  3. Développer votre regard critique sur les données et leurs usages dans leur contexte spécifique
  4. Renforcer votre pouvoir d’agir en faveur de l’accès à de meilleures données et des systèmes alimentaires locaux plus sains, durables et équitables

Lors de cet atelier tenu au mois de mars 2020, nous avons exploré avec les étudiants comment les données et les outils cartographiques peuvent nous aider à observer et à comprendre la situation de l’accès à l’alimentation à Montréal. Pour ce faire, nous avons mené une série d’activités collaboratives portant sur deux thèmes : l’état de la sécurité alimentaire et les environnements alimentaires à Montréal. Ces activités ont fait appel à l’esprit critique, tout en requérant un usage des données conscient et responsable. En fin de séance, nous avons proposé aux jeunes des étapes concrètes qu’ils peuvent prendre afin d’agir en faveur de meilleures données et des systèmes alimentaires locaux plus sains, durables et équitables.

Qu’ont retenu les étudiants de l’atelier en littératie de données ? Sélection de témoignages

La principale réalisation de l’atelier constitue d’une augmentation des connaissances et compétences des étudiants en littératie des données, mise en évidence par les témoignages récoltés des participants (ci-dessous).

La formation me rappelle à quel point les données ne sont pas objectives, il ne faut pas aveuglément se fier à l’information qu’on te donne… elle peut teinter le jugement de ceux qui les produisent. On a besoin d’être critique

Je n’avais pas conscience de l’accessibilité des données sur Internet, il me manquait des infos pour les chercher et les trouver, et je n’étais pas conscient de jusqu’où on peut aller

Il y a vraiment beaucoup de données. Il faut par contre savoir comment les filtrer!

Vraiment intéressant les conclusions que l’on peut tirer des données, mais il faut faire vraiment attention de ne pas y insérer nos biais et renforcer certains préjugés

Intéressant de voir à quel point tout ce que l’on fait devient sujet à être une « donnée »; la donnée est partout. Omniprésente!

Découvrir le curriculum Dataware

Au final, le projet Dataware a offert à Nord Ouvert l’occasion de développer et de canaliser ses connaissances en littératie de données en collaboration avec diverses parties prenantes. Issu de ce projet est un outil d’apprentissage citoyen ouvert et réutilisable, qui pourra avoir des impacts réels sur un enjeu civique qui préoccupe nos communautés locales maintenant et dans le futur : le besoin de se nourrir d’aliments de qualité et en quantité suffisante.

C’est alors avec un grand plaisir que nous invitons nos lecteurs à découvrir et à utiliser librement les contenus du curriculum qui sont maintenant disponibles sur notre site web. Dans ce document, vous trouverez l’ensemble d’activités et de gabarits nécessaires à la tenue d’une formation. Vous trouverez également en format powerpoint, une présentation accompagnante faisant le survol des concepts et activités clés de la formation.

Notre infolettre